L'Acte Chanson

Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Bienvenue

photo-etang-gino

Et voici donc, tout beau, notre nouveau bébé sur lequel nous travaillons depuis plusieurs semaines, ce site-blog comme on les aime, « avec du contenu » comme se plaît à le répéter Guilhem Poisson chargé avec Salicorne d’en faire évoluer l’image…

Et c’est une fierté nouvelle qui s’inscrit pleinement dans notre ambition de retrouver le chemin de la chanson d’auteur et de la culture de proximité, sans oublier ce qui nous rassemble depuis plusieurs années autour des grands noms de la chanson.

Dans les heures sombres qui marquent aujourd’hui notre histoire, il est d’ailleurs plus que temps, à l’inverse des grands discours guerriers, de s’engager dans la voie de la culture, de l’Art et de l’éducation populaire…

Dans les rubriques permanentes qui caractérisent ces pages, vous retrouverez les diverses catégories qui nous accompagnent depuis toujours et quelques nouveautés :

le blog avec ses diverses approches

l’agenda qui se veut désormais plus généraliste

le nouveau catalogue professionnel pour la période 2015 / 2016

les pages spécifiques sur le vol du festival Brassens de Saint-Gély-du-Fesc, mais aussi sur le nouveau Vin des poètes…

la revue de presse chansons à l’échelle de la région

Ainsi, ensemble, car nous souhaitons que vous nous fassiez part plus encore de vos commentaires, de vos avis, de vos propositions, nous pourrons bousculer les certitudes marchandes et institutionnelles qui empêchent la chanson, la musique, la poésie, le conte et toutes les expressions de la proximité de jouer leur rôle émancipateur.

C’est aussi à ce niveau que se posent les questions de la liberté d’expression et du vivre ensemble.

jplequesC’est avec tristesse que nous avons appris jeudi dernier le décès de la chanteuse et actrice Patachou, à l’âge de 96 ans.

Née Henriette Ragon en 1918, elle avait, après la dernière guerre, tenu une boulangerie qu’elle transforma (d’abord l’annexe puis plus tard la totalité du fond de commerce), en cabaret, à Montmartre. Etant boulangère, c’est tout naturellement qu’elle prit le pseudonyme de Lady Patachou pour ses premières tournées… Bien sûr elle aurait pu choisir Lady Tatin mais, entre nous, cela aurait fait un peu tarte…

Elle débuta dans son cabaret en chantant un répertoire un peu grivois et, armée d’une paire de ciseaux, elle coupait les cravates des messieurs venus s’encanailler.

– Tiens les amis, il paraît qu’il y a là-bas, à Montmartre , un super cabaret, très smart, je ne sais pas trop ce qui s’y passe mais on m’a dit que l’ambiance était extra, je vais m’y rendre ce soir, je mettrai mon chouette costar en alpaga angora de Bornéo avec ma nouvelle merveille de cravate de soie, incrustée de diamants et venue de Chine à dos de mulet. Elle m’a coûté une petite – que dis-je, une grosse fortune – mais alors elle en jette… Patatras, jette la cravate !

Maurice Chevalier venant en voisin avec un nœud papillon – il était trop radin pour accepter de se faire bousiller une cravate – suggéra à Patachou de choisir un répertoire mieux adapté aux salles de spectacles et aux spectateurs amoureux de la chanson plus que des salles de garde et de leurs carabins… Ce qu’elle fit de bon cœur.

Au fil des années on put entendre dans son cabaret de nombreux artistes débutants : Raymond Devos, Hugues Aufray, Jean-Claude Darnal, Guy Béart, Maurice Fanon, Frida Boccara et surtout, au début des années 50, Georges Brassens  avec qui elle chanta « Maman, papa » et qu’elle força à monter sur scène pour chanter ses propres chansons… Par la suite elle eut toujours la modestie de se défendre de lui avoir mis le pied à l’étrier.

A son tour, Patachou fit une grande carrière : elle chanta des chansons de notre Sétois national, puis elle élargit son répertoire d’Aristide Bruant à Mick Micheyl, de Guy Bontempelli à Frédéric Botton, de « n’en jetez plus » à « la cour est pleine »… Elle partit en tournée au Japon, en Chine, en Suède, pendant près de 20 ans, elle fit des concerts en Amérique, passant au Carnegie Hall et, plusieurs fois à l’Ed Sullivan Show… Polnareff peut s’accrocher lui qui en est réduit à attaquer la pub Cetelem pour crime de lèse-sosie.

Dans les années 50, toute la gouaille, l’émotion, l’intelligence et le talent qu’elle mettait dans l’interprétation de ses chansons, elle les mit au service du théâtre et du cinéma. En 50 ans de carrière elle tourna une quinzaine de films avec Renoir, Guitry, Roger Hanin, et même dans le dernier opus de Leo Carax… Elle a aussi tourné dans treize téléfilms ou séries télévisées.

Comme pour beaucoup de ses collègues son œuvre artistique aurait pu lui valoir la légion d’honneur, mais elle s’est contenté de l’avoir pour faits de résistance… Autres temps autres mœurs.

Je rappellerai enfin qu’elle était la mère du chanteur, auteur, compositeur Pierre Billon auquel je présente symboliquement mes condoléances car je doute fort qu’il consulte le site de l’Acte Chanson.

Reposez  en paix Patachou, et que les sillons de nos disques s’abreuvent encore longtemps de vos chansons.

Créé en décembre 2012 à Nîmes, « Rappelle-toi Barbara »  a été joué plus de trente fois dans la région et deux fois au festival d’Avignon où il a connu le plus grand succès. A l’invitation de l’Acte Chanson Cécile Veyrat le donnera le vendredi 29 mai à Montpellier (Mas Reynès) et le samedi 30 mai à Sainte-Croix-de-Quintillargues (espace Claude Saumade).

2_barbara« Rappelle-toi Barbara » est un spectacle où s’entremêlent les mots de Prévert et les chansons de Barbara… Celles choisies abordent, tout au long du spectacle, les thèmes si chers à cette grande dame : l’amour (Pierre, Ce matin-là), la révolte contre l’injuste (Le Soleil Noir), la mort (À mourir pour mourir), mais aussi l’attente (Dis, quand reviendras-tu ?) ou l’enfance (Mon enfance, Le Petit Bois de Saint-Amand).
Ces chansons sont liées les unes aux autres, comme une balade poétique, par quelques textes de Jacques Prévert issus de son célèbre recueil Paroles. Ces textes, volontairement courts, permettent la cohérence du spectacle et amènent un bel éclairage sur les chansons de Barbara.
Avec des arrangements personnels au piano ou à l’accordéon et bien d’autres surprises, Cécile Veyrat, seule en scène, conjugue la profondeur des émotions à l’expressivité des images pour livrer une interprétation authentique où les instruments occupent autant de place que l’arbre si présent dans l’univers de Barbara.
Il s’agit alors d’une promenade au parfum de bonheur nostalgique qui habille les mots de musique sans que le temps qui passe n’altère ni la poésie, ni l’actualité des propos de ces deux grands poètes du XXème siècle…

Durée du spectacle : 1h05mn Adaptation : Françoise Viala Mise en scène : Anne-Valérie Soler Direction d’acteur : Rémy Leboucq Affi che : Marie-Chloé Pujol-Mohatta Création lumière : David Lachéroy Vidéo : http://youtu.be/ClDXBGj45SY  

Cécile Barbara - 1

DANS LA PRESSE 

(…) Tantôt au piano, tantôt à l’accordéon, [Cécile Veyrat] s’est appropriée la magie de l’univers  de Barbara. (…) Les chants et la mise en scène ont confirmé le talent de Cécile et sa justesse. (…) Les applaudissements nourris et le rappel témoignaient du bonheur des auditeurs. (…)
Midi Libre (2 avril 2013)

Une prouesse musicale, une belle interprétation. Les amateurs de la Dame en noir ne seront pas déçus. (…) [Cécile Veyrat] arrive à nous entraîner si fort dans son univers que le public n’ose pas applaudir entre les chansons et préfère réserver une standing ovation pour le final. (…)
Vincent FUCHS – Avignews (12 juillet 2013)

Barbara a énormément de succès au festival d’Avignon, il y a quatre ou cinq spectacles qui lui sont consacrés. Celui interprété par Cécile Veyrat mérite plus qu’une attention, il faut y aller. (…) Les nostalgiques de Barbara sont gâtés. Mélancolie, tristesse, mais aussi espoir et joie de vivre se mélangent, dépeignent bien le tempérament de Barbara ainsi que le déroulement de sa vie. (…) Âmes sensibles s’abstenir, ou venir avec un mouchoir. Cependant, c’est de la bonne émotion, qui nous renvoie à nous-mêmes et à notre « arbre ». Chacun y mettra ce qu’il veut.(…)
Jean-Claude Blaise et Nelly Bertrand – Ardenne Web (25 juillet 2013)

Jacques Prévert l’avait écrit en son temps. Barbara, personnage atypique et sensuel de la scène française, revivra sous les traits d’une artiste follement inspirée, Cécile Veyrat. Tour à tour chanteuse, comédienne et musicienne, elle donne un récital où bonheur et tristesse se mêlent pour le grand plaisir du public des Muses. (…)
Monaco Matin (8 novembre 2013)

(…) Chant, comédie et mise en scène, piano et accordéon pour accompagner la grande dame brune, tout est juste chez Cécile Veyrat pour un récital marqué par l’émotion et une certaine mélancolie, par l’espoir aussi et une réelle joie de vivre. (…)
Midi Libre (25 février 2014)

Coup de coeur ! Il arrive que des spectacles consacrés à Barbara ne soient pas trop ratés. Parfois même, un chanteur nous donne une lecture inattendue et heureuse d’une chanson de la « Longue Dame Brune ». Cécile Veyrat ne s’embarrasse pas de détour : elle s’approprie les textes, les musiques, les arrangements – piano-accordéon – et l’interprétation. Aucune fausse note, pas le moindre faux-pas, ni contresens, ni sacrilège. « Rappelle toi Barbara », un moment de grâce entrecoupé de textes de Prévert. Pour qui aurait le mal de vivre, le soleil s’illumine tous les jours au Pittchoun Théâtre à 20h.
Didier BLONS – Radio Albatros (9 juillet 2014)

Une dame en noir cherchant à tâtons son chemin quand un arbre vient à s’illuminer, et le poète peut lancer : Rappelle-toi Barbara ! C’est ainsi que Cécile VEYRAT nous emmène retrouver durant une petite heure des chansons choisies de Barbara, liées les unes aux autres par leur thème
ou par quelques textes de Prévert, extraits de son célèbre recueil Paroles… Au piano, à l’accordéon ou même en s’auto-accompagnant a cappella Cécile VEYRAT, seule en scène, nous livre une sacrée interprétation d’une partie du répertoire de la dame brune, loin de l’écueil de l’imitation mais alliant une vraie compréhension du texte à quelques accents jazzy qui sonnent aussi bien dans les airs légers que dans les plus graves ! C’est toujours juste, sobre sans chichi – mais rien ne manque… Ne pas rater, encore trois jours !
Jean-Yves BERTRAND – revue-spectacles.com (25 juillet 2014)

… et demain premier mai à Lodève, à l’Art en Poche. 

pessoa… soient deux journées consacrées à la poésie, à la belle chanson, avec les 15 titres enregistrés par Patrick Hannais et produits par l’Acte Chanson, dans le CD « Etranger à personne ». Au programme du CD : deux poèmes de Frédéric-Jacques Temple dits par Patrick, deux autres respectivement de Jean Joubert et Gaston Baissette mis en musique et chantés par lui, 11 chansons enfin dont il est l’auteur et qui ont été mises en musique par plusieurs compositeurs installés dans notre région : Hervé Tirefort, Tom Torel, Jacques Palliès, Pierre Diaz, Philippe Marcillac (qui fut également pianiste de Boby Lapointe), Alain Garcia, Jean-Bruno Meier, Jean-Loïc Hannais, Françoise Foli-Cardonnet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un beau moment à partager ce soir jeudi 30 avril à partir de 19h au Trinque Fougasse Ô Nord, route de Mende à Montpellier, et demain jeudi 1er mai à l’Art en poche, Grand’rue à Lodève.

Participeront également à la soirée : Jacques Palliès, Marine Desola,Tom Torel, Alain Garcia, Gilbert Maurin, Jean-Loïc Hannais et le duo Jeune Goinfre.

… 10 ans en effet que l’association Equitable Concert organise au Cres ses rendez-vous équitables et chaleureux entre associations du commerce équitable, artistes et public…

Ce samedi 25 avril, outre un repas et une animation « jusqu’au bout de la nuit » offerte par Flora Evénement, plusieurs artistes donneront une couleur artistique au rendez-vous, dès 18h30 salle Georges Brassens. Seront présents Gilles Risoli, Charly Amico, Patrick Hannais, Jacques Palliès, Tom et Pascal Torel, Cécile Veyrat…

Une rendez-vous d’amitié et d’équité à ne pas manquer. Renseignements au 06 40 69 00 84.

pochette entière Patrick copie

Produit par l’Acte Chanson, le premier CD du comédien Patrick Hannais (15 titres dont 13 chansons et 2 poèmes de Frédéric-Jacques Temple à qui le CD est dédié) vient de paraître en ce mois d’avril et sa sortie sera doublement fêtée 

– le jeudi 30 avril à partir de 19h chez Trinque Fougasse Ô Nord à Montpellier 

– le vendredi 1er mai également à partir de 19h à l’Art en Poche à Lodève.

 

 Un comédien qui chante

Le premier contrat de théâtre du comédien Patrick Hannais s’est signé sur une audition de chant au Théâtre de l’Est Parisien dans une pièce de Brecht : Sainte-Jeanne des Abattoirs. Il y jouait un crieur de journaux et faisait partie du chœur des ouvriers avec le chanteur lyonnais Alain Bert.  Habillés en costume rayé comme dans les camps et maquillés en vert pour faire affamés, ils chantaient : « Nous sommes trente-mille dans ces abattoirs du grand Chicago à crever la faim… ». Il était à ce moment-là élève  du Conservatoire… le CNSAD, comme on dit, ce qui lui laissait le temps d’aller à Bobino voir Brassens ou Nougaro et d’y assister aux soirées de la « Fine fleur de la Chanson Française » de Luc Bérimont. A l’Olympia il allait écouter Barbara ou Léo  Ferré.

Comme comédien Il a joué depuis Harpagon, Las Casas, Bouvard et Pécuchet, Théramène, Golaud et bien d’autres personnages. A Montpellier, outre son travail de comédien, il a rencontré la compagnie Acte Chanson et participé à bien des hommages : Caussimon, Brel, Béranger, Brassens  ainsi qu’à plusieurs spectacles autour de la poésie et de la chanson : Bruant, Cros, Aragon, Tardieu.

En parallèle il écrivait des chansons, quelquefois sur commande, mais ne les avait jamais chantées. Aujourd’hui grâce à l’Acte Chanson et à ses amis musiciens, les voici réunies dans ce disque « Etranger à personne » dédié au poète Frédéric-Jacques Temple.

 La dédicace au poète

« Mon grand regret est de ne pas avoir rencontré Frédéric-Jacques Temple au temps où il dirigeait la radio publique (la seule à cette époque) à Montpellier. L’antenne était alors ouverte à la poésie et à la chanson. Je le connaissais comme « Poète de la Nature » révélé pour moi par la jolie collection Poésie 1. J’ai découvert par la suite qu’il avait connu Blaise Cendrars, Henri Miller, Lawrence Durrell ou Joseph Delteil. J’ai lu ses livres au fil des parutions et à partir de « L’Enclos »,  à la librairie Molière notamment, j’ai pu participer à quelques lectures publiques de ses œuvres et partager avec lui les multiples plaisirs qui les accompagnaient, les agapes qui s’ensuivaient… Plus tard, avec Jacques Bioulès au Théâtre du Hangar, nous avons créé un spectacle tout tricoté de ses textes « Le Grand Réservoir de Vie », titre qui illustre parfaitement à la fois l’auteur, le poète, le traducteur, et enfin l’homme dans sa curiosité éternelle, sa gourmandise universelle. « 

Les amis musiciens et chanteurs

Attention, c’est ici aussi un voyage en amitié.

Jacques Palliès est à l’Acte Chanson comme l’âme du vin dans les bouteilles. En prenant pied sur un tonneau, il grimpe souvent aux arbres avec son complice Gilbert Maurin pour chanter les cabarets verts et les liqueurs pourprées chères aux poètes de sept à soixante-dix-sept ans. Gilbert accompagne sans modération les musiques que Jacques a composées pour « Maudit homme » et « Sans vous commander » et quelques autres chansons de ce disque.

Jean-Bruno Meier travaille lui pour le Béjart Ballet à Lausanne. Avec Citypercussion  il a créé  les musiques de plusieurs spectacles de Maurice Béjart et de son successeur Gilles Roman. Il est professeur de percussions au Conservatoire de Genève et entraîne les jeunes danseurs de l’école Rudra Béjart. Il a signé la musique de Pieds-nus-sans-papiers.

Philippe Marcillac est pianiste et compositeur. Il a accompagné les tours de chant de nombreux artistes dans beaucoup de cabarets parisiens (l’Ecluse, l’Echelle de Jacob) et  notamment Boby Lapointe dans les tournées de Jacques Canetti. Il vit à Lodève sur une colline boisée et continue à pratiquer le piano dans ses formes les plus classiques. Il a composé les musiques des chansons sur Bobino, Notre Dame et Fernando Pessoa : « Etranger à Personne »

Marine Desola est chanteuse de père en fille, elle est habillée de chansons comme Peau d’Âne a revêtu sa pelisse ; dessous elle a une voix, des yeux et une présence de contes de fées. Elle charme les petits enfants dans ses spectacles jeune public et les grands dans ses spectacles autour du jazz, du gospel, ou du manouche avec le groupe « Soleil Nomade ». Elle chante Henri Salvador et Boris Vian,… C’est à elle qu’on doit la voix féminine dans « La valise à Jean Vigo » et « De mémoire de rose »

Alain Garcia a un tempo d’enfer, puisque dans le quartier des Aubes à Montpellier où il réside, sa maison donne sur les trains. Certains se souviennent qu’il est le fondateur du Théâtre du Griffy (aujourd’hui La Vista) dont il fut dépossédé. Aujourd’hui, il continue à chanter ses chansons et ses poètes préférés dans le quartier des Beaux-Arts. Il a mis en musique trois chansons de Patrick Hannais qu’il a interprétées dans ses disques. Dans celui-ci il signe la musique d’Arletty.

Tom Torel est comédien-chanteur-auteur-compositeur. Dans une autre vie il a même été peintre en lettres, c’est dire sa vocation d’artiste complet. Aux côtés de Patrick Hannais il joue « Dialogue avec mon Jardinier » de Henri Cueco qui continue sa carrière (bientôt en Corse, en Ardèche et au musée Maurice Denis à St-Germain en Laye.) Actuellement il chante Nougaro en jazz vocal avec ses amis du Rimes Quartet de Thierry Gautier. Il interprète  aussi Brel à Gauguin dans son CD, une chanson dont il a fait la musique.

Hervé Tirefort est pianiste-auteur-compositeur-chanteur-imitateur. Il a inventé le concept « Chanson Bio » dans une jolie chanson qui fait partie de son disque : « Le pianiste aux mille et une chansons ». Il est né dans l’Aude et quelque part il a un peu de cette folie-chantante des deux grands Charles audois : Cros et Trenet.  Passionné d’électronique musicale, Il a enregistré toutes les chansons de ce disque et signé les arrangements de nombre d’entre elles. Qu’il en soit remercié comme nous remercions Soisic pour sa collaboration attentive.

Pierre Diaz et son « Saxodiaz » ne sont étrangers à personne à Montpellier, ils sont de toutes les aventures artistiques, même les plus risquées. Ainsi, pour le spectacle du Théâtre en l’R sur le cinéma, il a écrit cette musique qui ouvre « la valise à Jean Vigo » avec vue sur l’Atalante….

Françoise Foli-Cardonnet est musicienne-chanteuse lyrique, elle enseigne la musique à Montpellier et en tant que chef de chœur elle a dirigé de nombreux spectacles dans lesquels Patrick Hannais était comédien, à Pézenas pour les Fêtes de Bacchus et à Montpellier dans « Love Side Story » elle signe avec lui la musique de la chanson « De mémoire de rose».

Trois générations de Hannais

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le musicien le peintre et le comédien. On dirait le titre d’une fable qui comme chacun le devine est aussi une vérité : on aperçoit en effet la signature du grand-père André Hannais au bas du tableau qui orne les pages du CD et de son livret et c’est le petit-fils Jean-Loïc Hannais qui signe la dernière musique du disque sur le texte « Soleil Rouge » de Frédéric-Jacques Temple. Ajoutons que le compositeur Jean-Bruno Meier est le frêre de Patrick

Alors ? Ce CD est-il aussi une histoire de famille ? La morale de la fable reste encore à écrire !

 

 

MaurinDès 19h30 c’est par un apéro chanté animé par Jean-Pierre Leques et son ukulélé magique que débutera la soirée « de la chanson avant toute chose » proposée par l’Acte Chanson dans le caveau de dégustation de Trinque Fougasse Ô Nord. Puis, l’heure du repas passée, Gilbert Maurin et Jacques Palliès présenteront un extrait du spectacle « Le Vin des Poètes » qu’ils joueront samedi à Balaruc-les-Bains, avant de laisser la place et le micro à Gilbert Maurin seul dans ses nouvelles aventures de « Gratteur de guitare 2015″.

Une soirée complète toute entière vouée à la belle chanson de création et au plaisir de chanter les beaux textes.

Entrée : 10 € (un verre de vin ou de jus de raisin offert)

ItalianoTeyranNe vous fiez pas aux masques d’impassibilité affichés par les deux artistes de cette photo. Deux fous furieux de la chanson italienne s’apprètent à bondir… et à ne plus lâcher le public pendant près de deux heures. Dans un enthousiasme croissant.

Je le sais ! J’étais samedi dernier en fin d’après-midi, à Teyran pour la conclusion de la journée italienne conçue par la commune avec Il Canto Italiano, Pasqualino Frigau et Luigi de Zarlo, véritablement déchaînés…

Cela s’appelle : mettre le feu ! Juste après le cliché !

Agenda

mai
29
ven
21 h 00 min Cécile Veyrat chante « Rappelle-... @ Mas Reynes
Cécile Veyrat chante « Rappelle-... @ Mas Reynes
mai 29 @ 21 h 00 min
V. 29 – 21h Cécile Veyrat chante « Rappelle-toi Barbara » au Mas Reynès (Montpellier)
mai
30
sam
20 h 30 min Cécile Veyrat chante « Rappelle-... @ Espace Saumade
Cécile Veyrat chante « Rappelle-... @ Espace Saumade
mai 30 @ 20 h 30 min
S. 30 – 20h30 Cécile Veyrat chante « Rappelle-toi Barbara » à Sainte-Croix-de-Quintillargues (espace Saumade)

View Calendar

Sur Facebook

Archives