Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Les billets d’humeur

Pour des raisons totalement indépendantes de notre volonté, nous sommes contraints d’annuler le concert d' »Hommage à Allain Leprest » prévu le vendredi 29 avril à la salle du Devézou à Montferrier. Claire Elzière et Julien Heurtebise, en dépit de leurs qualités, ne pourront donc être des nôtres.

Pour plus de renseignements n’hésitez pas à nous appeler au 04 67 04 08 61.

Pour vous reposer, en paix, je vous encourage vivement à vous procurer, en circuit court, directement chez le cultiv’acteur, le nouvel enregistrement de Gilbert Maurin.

C’est le fruit d’un travail monumental. Des textes soignés, aux petits oignons qui ne font pas pleurer, sur des musiques délicates et saines. Le titre de l’album est risqué, « Maurin des morts », mais poussez la porte, vous ne courez aucun risque, il n’y a aucun danger à entrer dans l’univers d’un type aussi sincère que l’est Gilbert. Son décor sonore est harmonieux et sa drôlerie, fine comme le sont quelquefois les épiceries.

Remarquablement accompagné par Louis Camon, Jeff Broutin, Isabelle Bordat et Myriam Capron, Gilbert Maurin sort ces jours-ci un CD qui est techniquement épatant, un CD qui s’écoute et se re-écoute volontiers. Une jolie pierre ajoutée à l’immeuble toujours en construction du spectacle bien vivant.

Jérar SLABSKI

Auteur Compositeur Interprète; Critique g’astronomique; Champion départemental de saut en largeur; Membre de l’académie Des ZBROUFS; Adérendeulongdate de l’Acte Chanson.

Contact : gilbertmaurin@wanadoo.fr.

 

 

Le Syndicat Français des Artistes interprètes, par la plume de Jimmy Schuman délégué général du syndicat, communique :

Le 24 mars, le MEDEF a soumis son projet de « cadrage financier » des négociations spécifiques des annexes 8 et 10 du régime d’assurance chômage. L’organisation patronale exige d’ores et déjà plus de 185 millions d’euros « d’économies » annuelles sur les annexes, un rapprochement accru avec les règles du régime général et au moins 25% de baisse dans le « coût » des annexes d’ici 2020, via un durcissement des critères d’indemnisation, une réduction dans la durée d’indemnisation et/ou une réduction du niveau des allocations.

La loi « El Khomri »,  qui sera débattue au Parlement dans les semaines qui viennent, inverserait ce qui s’appelle « la hiérarchie des normes ». Si elle est votée, un employeur individuel pourrait s’affranchir des conventions collectives de branche, voire des protections offertes aux salariés dans le code du travail, s’il estime que son entreprise est en difficulté financière. Pensez à ce que cela pourrait signifier dans  nos secteurs, notamment ceux où la concurrence internationale est rude, comme dans le doublage, le cirque, l’audiovisuel, ou dans tous les secteurs du spectacle où les investissements sont lourds et les marges étroites : plus de grilles de salaires minima, plus de temps de travail maximal, plus d’accords de prévoyance santé, etc. ! Cette loi permettra aussi, de nouveau, Pôle Emploi  à interrompre des allocations en cours en cas de litige, malgré la décision du Conseil d’Etat de l’année dernière.

Dans la nuit du 22 au 23 mars, l’Assemblée nationale a voté, avec l’approbation de la ministre de la Culture et le silence complice des employeurs du spectacle, un projet de loi qui permettra aux employeurs de faire travailler gratuitement les artistes-interprètes dans des spectacles professionnels, exploités commercialement. Si cette rédaction est confirmée en deuxième lecture au Sénat, la présomption que les artistes du spectacle sont des travailleurs salariés (gagnée de haute lutte seulement en 1969 !), bénéficiant de la même couverture sociale des autres salariés du pays, tombera. Pour de nombreux artistes, ça en sera fini pour les allocations de chômage, quel que soit le résultat des négociations actuelles ! Les pensions de retraite et l’assurance maladie aussi disparaitront, avec la raréfaction du travail professionnel !

Il faut résister à cette régression sociale généralisée, à ces attaques sans précédent contre le monde du travail, et très spécifiquement contre les artistes-interprètes. Voilà pourquoi le SFA appelle les artistes à se réveiller et à participer très activement et massivement à la mobilisation de ce jeudi 31 mars, à travers le pays. Il y va de notre avenir professionnel ; chacune et chacun doit s’en sentir responsable.

photo brel brassens ferreTrois artistes de grande notoriété se retrouvent au cœur de la garrigue héraultaise, à l’initiative d’un producteur local, M. Bruyas, qui souhaite prendre à son compte la proposition de faire tourner ensemble les trois vedettes… Tel est l’argument du spectacle proposé par la compagnie Acte Chanson les 22 et 29 janvier prochains, respectivement à Valquières, entre Orb et Salagou, et Le Cres, près de Montpellier. Avec sur scène : Marine Desola, Hervé Tirefort, Patrick Hannais et Jacques Palliès, porteurs indifféremment des chansons des trois grands créateurs… et de quelques propos imaginés entre eux.

Parmi les chansons retenues, on pourra retrouver la plupart des thèmes chers aux trois artistes : la liberté, l’amour, l’amitié, la politique, les origines, ou le vin, la bière, la fête et le plaisir… Près d’une heure trente de débat musical mené à la seule aune des chansons connues ou mal retenues des trois grands – les plus grands peut-être – de la chanson française, immortalisés par la célèbre photo de Jean-Pierre Leloir, prise lors d’une interview radio des trois créateurs.

courbet la rencontre25 titres ont été retenus, et parce qu’il s’agissait vraiment d’une rencontre, nous y avons vu un clin d’œil de l’Histoire, une référence au tableau, chef d’œuvre du Musée Fabre de Montpellier, que Gustave Courbet (il y a un peu plus d’un siècle !) peignit quelque part, au cœur de la Gardiole, en hommage à son mécène Alfred Bruyas venu l’accueillir.

 

C’est sur cette idée de Jacques Palliès que s’est construit le spectacle « La Rencontre : Brassens, Brel, Ferré » auquel plusieurs artistes de l’Acte Chanson apportent leur talent : Marine Desola à la voix étonnante, aux multiples facettes, que l’on a entendue dans plusieurs comédies musicales, le pianiste, chanteur, arrangeur, auteur, compositeur, imitateur Hervé Tirefort prêt à toutes les aventures, le comédien Patrick Hannais amoureux de chanson et de poésie, et Jacques Palliès qui, depuis près de vingt ans, parcourt les scènes régionales avec la volonté de redonner à la chanson la place qui n’aurait jamais du cesser d’être la sienne : celle de l’émotion et du sens.

 

Un spectacle, produit par l’Acte Chanson.

Entrée libre à Valquières (salle des fêtes), 10 € au Cres dans le cadre d’Equitable Concert (salle Georges Brassens)

Renseignements et réservations auprès de l’Acte Chanson au 04 67 04 08 61 et sur le site www.actechanson.fr

Avec toutes nos excuses, merci de retenir que le concert de chansons argentines prévu ce vendredi soir dans le caveau de dégustation de Trinque Fougasse (1581 route de Mende à Montpellier) aura lieu le samedi 12 décembre à 21h.

Pour débuter la soirée nous confirmons qu’un hommage sera rendu à Chango Ibarra et Yamari Cumpa, nos amis disparus.

Programme complet de la soirée :

  • 19h (entrée gratuite) hommage à Chango et Yamari
  • De 20h à 21h repas possible (sur réservation auprès de Trinque Fougasse au 04 99 23 27 00)
  • 21h concert « les chansons argentines de Bianca et Carlos » (groupe Marakay) – entrée 10 €

Plus de renseignements (et d’explications) auprès de l’Acte Chanson au 04 67 04 08 61.

Article paru ce jeudi 3 décembre dans la Gazette de Montpellier.

Il reste à ajouter qu’alain Garcia chantant son Baudelaire c’est pas mal non plus et qu’une première partie (entrée libre avec apéro offert) sera proposée à 19h par Jacques Palliès et Patrick Hannais.

En prélude hommage sera rendu au poète Jean Joubert récemment disparu.

Image

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives