Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Les billets d’humeur

C’est dans le hameau de Ladepeyre, sur la commune de Viala du Tarn, au Jardin des Enclos, que Jacques Palliès et Patrick Hannais donneront ce jeudi 6 août à 20h leur hommage chanté à Louis Aragon.

Aragon Trinque essai copiePrès de 35 ans après sa disparition le poète Louis Aragon demeure sans doute la plus belle référence littéraire du 20 ème siècle, un siècle qu’il a embrassé tout au long de son histoire, avec ses flamboiements et ses monstruosités.

Présent en effet à la naissance du surréalisme, chantre de l’amour et des luttes des hommes pour plus de liberté, il a également accompagné au plus haut niveau l’utopie communiste, avec ses tragédies…

Comparé à Victor Hugo pour l’ampleur et la majesté de son oeuvre, il nous a transmis quelques unes des plus belles pages de la poésie française contemporaine… quelques unes des plus belles chansons aussi tant les compositeurs furent nombreux à le mettre en musique. Mettre de la musique sur mes mots, disait-il, c’est y mettre de la couleur… « et j’aime ce théâtre qui est fait de moi. » 

Une soirée qui s’annonce pleinement à la mesure du splendide jardin accueillant le spectacle.

Renseignements et réservations au 05 65 46 03 34 et otdegreef@gmail.com.

 

 

Le Synavi communique.

NOUS, compagnies, structures de production et de diffusion, lieux de fabrique,
Artistes de toutes disciplines, Responsables des politiques culturelles sur les territoires, Publics et Citoyens, sommes choqués et déçus que le Projet de Loi sur la Liberté de Création, l’Architecture et le Patrimoine, présenté le 28 mai 2015 par le Ministère de la Culture sonne comme un nouveau recul, un nouveau renoncement et une trahison.

Nous attendions un texte ambitieux affirmant une volonté politique forte pour la création artistique garantissant les principes fondamentaux de bien commun, d’intérêt général, d’équité sociale et territoriale. Depuis trois ans au fil des remaniements et des rabotages successifs, le projet de loi s’est vu peu à peu vidé de sa substance, réduisant d’autant sa portée politique.

A minima, la version du texte de Loi  de décembre 2014 affirmait la place éminente de l’artiste dans la société et reconnaissait ses différents champs d’intervention.
La simple phrase « Elle (la Nation) reconnait que l’activité des artistes peut s’exprimer également au travers de leurs actions d’éducation artistique et culturelle » légitimait enfin la réalité de l’implication des artistes dans la société. Elle mettait fin à une hypocrisie collective enfermant l’artiste dans sa seule fonction d’interprète sur une scène.

Le nouveau projet de loi revient à une vision archaïque de l’artiste de spectacle qui ne reflète plus la réalité.

Ce recul est d’autant plus paradoxal que, partout, sur tout le territoire, État et collectivités déclarent depuis des années l’action artistique comme une priorité des politiques publiques pour la culture. Au point, d’ailleurs, d’oublier parfois de soutenir la création et la diffusion des œuvres…
Dans les hôpitaux, les prisons, les établissements scolaires, les compagnies artistiques sont sollicitées pour transmettre, sensibiliser et créer. Elles salarient des artistes pour cela.
Dans les lieux de fabrique, les studios de répétition, dans les murs et hors les murs, en résidence de création, les artistes commencent par chercher, essayer, inventer avant de produire.
Tout ce que nous appelons actions connexes et recherche, c’est à dire tout le travail réalisé en amont ou en aval d’une production doit être reconnu comme partie prenante du métier de l’artiste.

Nous revendiquons l’appellation d’artiste-interprète autant que celle d’artiste-intervenant ou de chercheur.

Nous revendiquons l’intégralité du processus de création et de présentation d’un spectacle de la première utopie à sa rencontre avec le public quel que soit le lieu et les modalités.

Nous revendiquons que le métier d’artiste de spectacle ne se fait pas qu’en représentation et dans le cadre d’une production mais qu’il est un parcours plus complexe.

Nous demandons à Madame la Ministre de la Culture et aux Parlementaires qui vont examiner le Projet de Loi dans les prochaines semaines, de réintégrer le paragraphe initial qui reconnaissait le métier de l’artiste dans toutes ses composantes.

Signez la pétition en ligne !

Et partagez la dans vos réseaux ! 

jacques552Cette déclaration-pétition du Synavi est particulièrement importante à l’heure où l’exercice de nos métiers est sans cesse mis en cause et où l’artiste dans l’acceptation la plus large de ce mot tout de noblesse et de quotidienneté voit peu à peu son territoire attaqué, réduit, rabaissé, ses conditions de création et de vie malmenées… 

Signez la pétition. Agissez !

 

Certes on peut ne plus apprécier ce grand rendez-vous multiforme autour de la musique qui, de plus en plus, se voue à la main mise des marchands sur les lieux – et les crédits – les plus emblématiques tandis qu’ailleurs croît et se multiplie la cacophonie la plus insupportable…

Que d’illusion au nom de la musique !

Surnageant, des rendez-vous plus sympathiques se perpétuent, ici dans un cadre institutionnel, là par la volonté d’une équipe de commerçants (mais oui ! cela arrive !) ou l’engagement d’une association. Deux groupes professionnels de notre catalogue (mais d’autres aussi) sont cette année concernés :

A Montpellier le duo Scotch et Sofa jouera vers 20h au domaine d’O dans le cadre des Folies Lyriques.

A Anduze, le groupe Marakay fera retentir à 22h au Plan de Brie, ses accords latinos.

Deux rendez-vous que nous vous conseillons dans la multitude.

 

 

Pourquoi n’y aurait-il pas de réseaux d’amitié dans le monde du spectacle ? 

Avant son passage au Lucernaire à Paris, Bruce Fauveau « comique gestuel inattendu » sera à Montpellier le prochain week end et notamment ce dimanche 7 juin à 19h à la Maison pour Tous Voltaire. Son spectacle s’appelle « Bruce tout (im)puissant » et nul doute (j’ai eu le plaisir d’assister à ses précédentes créations) que ce n’est pas sa capacité à déclencher les rires qui est ainsi interpelée… Attendez-vous à rire avec la plus grande franchise, « à gueule bec » comme écrivait Robert Merle, et cela fait incontestablement du bien !

A la MPT Voltaire donc (3 square Jean Monet), ce dimanche en matinée (19h précise). Entrée 9 et 7 €. Réservation au 06 31 68 28 12.

Et d’abord ce dimanche 7 juin à 19h à la MPT Voltaire à Montpellier, un soutien amical au spectacle de et par Bruce Fauveau « Bruce tout (im)puissant »… un spectacle « d’humour corporel et inattendu ». A voir tout simplement.

Vendredi 12 juin, « De la chanson avant toute chose : autour de Hervé Tirefort »… Troisième rendez-vous de ce type chz Trinque Fougasse, à Montpellier Ô Nord. Apéro chanté à partir de 19h, concert à 21h avec la participation des choristes de Jazz à tous les étages, dirigés par Lionel Licini qui a choisi cette année de mettre de la chanson d’auteur (dont deux chansons de Hervé) au répertoire de ses chorales.

Samedi 13 juin, nos amis de Marakay ouvrent la saison d’été de l(Office de Tourisme de Carnon, au kiosque du port.

Mercredi 17 juin, « les années disco » par la compagnie Krypton de Serge Lescure, au théâtre de verdure de Balaruc-les-Bains

Dimanche 21 juin, pour la fête de la musique, Scotch et Sofa au domaine d’O dans le cadre des Folies Lyriques et… Marakay à Anduze.

Mercredi 24 juin, pour célébrer les 30 ans de l’AOC Languedoc, Jacques Palliès et Gilbert Maurin proposent des extraits du Vin des Poètes, au Mas de Saporta (soirée privée)

Samedi 27 et dimanche 28 juin, dans le cadre des animations culturelles de la CCAS EDF de Cap d’Agde, les Zbroufs donnent samedi « Jazz en série noire et blanc » et Gisèle Négrel, dimanche matin « Pour le sourire d’Anne Frank » une création de la comédienne pour marquer le 70ème  anniversaire de la libération des camps.

Ajoutons enfin, vendredi 3 juillet à 21h, en concert privé à Montpellier, « La Rencontre » (Brassens, Brel, Ferré… mais aussi celle du peintre Courbet et de son mécène montpelliérain M. Bruyas) avec Marine Desola, Hervé Tirefort, Patrick Hannais et Jacques Palliès.

De beaux rendez-vous pour bien préparer l’été.

herve tirefort

Déjà le troisième numéro des rendez-vous chansons proposés par l’Acte Chanson dans le caveau de dégustation de Trinque Fougasse Ô Nord. Après Gilbert Maurin et Patrick Hannais (pour la sortie de son cd « Etranger à personne »), c’est au tour de Hervé Tirefort de relever le gant de la chanson d’auteur porteuse de sens et d’émotion.

Hervé Tirefort c’est en effet, depuis un peu plus de 15 ans, l’affirmation d’une chanson originale, vouée à l’humour voire au comique, à l’imitation comme à la création totale, paroles et musique, à la poésie comme au prosaïsme des sketchs qui jalonnent ses concerts et déclenchent rires et applaudissements.

Longtemps surnommé « le pianiste aux mille et une chansons », il continue aujourd’hui sa route où le piano le plus pur côtoie les sons les plus étranges, où parfois le son d’un quatuor de jazz enchaîne sur des solos de violoncelle ou d’accordéon … On a l’impression parfois que Hervé peut tout faire et le fait !

Pour ce concert exceptionnel à l’invitation de l’Acte Chanson et de Trinque Fougasse, il sera entouré par les choristes du chef Lionel Licini. Celui-ci en effet a mis des chansons de Hervé Tirefort au répertoire de ses chorales et c’est une expérience rare qui fait surgir d’autre sons, peut-être d’autres sens, dans l’écho multiplié des voix… Une véritable aventure comme les artistes en ont, seuls ou presque, le secret.

Dans le caveau de dégustation de Trinque Fougasse Ô Nord, 161 route de Mende à Montpellier.

La soirée débute à 19h par un apéro chanté ouvert à tous. A 20h possibilité de repas sur place (sur réservation auprès de Trinque Fougasse au 04 99 23 27 00). A 21h première partie du concert avec les choristes de Lionel Licini. A 21h30 place à Hervé Tirefort et ses chansons humeuristiques. 22h30 le bonsoir en chansons.

Entrée : 10 € / 7 € réduit (verre de vin ou de jus de raisin compris) pour l’ensemble de la soirée.

 

 

Cecile et JacquesOui ! 5 ans déjà que Jean Ferrat est parti et, sans que le show bizz y soit pour quoique ce soit, nous laissant avec notre peine et ce sentiment d’avoir perdu un frère, un ami de toujours… Nous nous souvenons de tant de moments magnifiques vécus sur scène avec lui, grâce à lui, nous nous souvenons de tous ces moments partagés, depuis la place d’un petit village cévenol jusqu’aux scènes les plus connues de la région, avec des publics aux yeux brillants qui nous font penser qu’il est encore temps de croire que le monde enfin peut changer.

… Je n’achèterai ni n’écouterai le CD des soit-disant vedettes de la variété. A quelques exceptions sans doute, notre Ferrat est à l’opposé de ce qu’ils ont fait.

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives