Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Les immanquables

Nous appelons « Immanquables » les spectacles, les disques, les livres, les événements, les initiatives, les manifestations,…, qui nous paraissent indispensables d’être vus, lus, appréciés, partagés, commentés…

Enfin de la chanson d’auteur ! Pour sa sixième édition, la seMAIne de l’Acte Chanson au théâtre Gérard Philipe (7 rue Pagès à Montpellier) présente 3 spectacles où la chanson d’auteur, la chanson d’aujourd’hui vouée au sens et à l’émotion, occupe une place presque exclusive.

Seront successivement donnés (concerts à 21h), jeudi 12 mai : la Chanthology 2011 de Hervé Tirefort, vendredi 13 mai : la Fille aux oiseaux de Cécile Veyrat, samedi 14 mai : les Chansons de mémoire ouvrière de Fabrice Lançon. Trois spectacles qui illustrent la vitalité et l’actualité de la création chanson dans notre région.

Jeudi 12 mai à 21h Chanthology 2011 de Hervé Tirefort

Dans ce nouveau spectacle Hervé Tirefort propose  de découvrir l’ensemble de ses dernières créations. Celles-ci, toutes à l’image du « pianiste aux mille et une chansons » sont une fois encore inclassables, puisqu’on y retrouve des textes et des interprétations « à la manière de » qui permettent à Hervé d’aborder les questions les plus brûlantes comme le faisaient jadis les chansonniers,…, jusqu’aux poèmes les plus fins et les plus émouvants, mis en musique et interprétés de façon quasi parfaite (Après Joë Bousquet on découvrira par exemple des poèmes de Tristan Corbières).

Ainsi fileront les chansons – il y aura aussi bien sûr les grands classiques d’ Hervé – fantaisistes, poétiques, décalées… que même les chanthologues les plus grincheux apprécieront.

Durée : 1 heure 30

 

 

Vendredi 13 mai à 21h La fille aux oiseaux de Cécile Veyrat

Créé en novembre 2008, « La fille aux oiseaux » est le concert où Cécile Veyrat égrène ses nouvelles chansons poétiques.

Bien connue dans notre région par sa présence dans le spectacle dédié à Jean Ferrat « Un amour cerise », Cécile a aussi une œuvre personnelle forte qu’elle présente aujourd’hui accompagnée de musiciens (C’est le saxophoniste Stéphane Dano qui sera ici à ses côtés.)

Il faut écouter, découvrir les chansons de Cécile Veyrat qui appartiennent à la fois à l’univers de la chanson, mais aussi au jazz et à la musique classique.

Durée : 1heure 15

 

Samedi 14 mai à 21h Chansons de mémoire ouvrière de Fabrice Lançon

L’histoire de ce concert a débuté un soir d’hiver 2005 dans un hameau du haut-Jura… Depuis c’est devenu un vrai spectacle et un CD sorti en novembre 2010 et déjà diffusé à plus de 1000 exemplaires : « Chansons de mémoire ouvrière ».

« Quand les lendemains chantaient » dit Fabrice Lançon le concepteur et l’interprète du spectacle, quand les chansons témoignaient de la condition ouvrière et de l’espoir qui accompagnaient les luttes sociales…

Certes les temps ont changé mais ces chansons résonnent aussi de façon très particulière aujourd’hui, comme un écho aux nouveaux défis que doit affronter le monde du travail.

Fabrice Lançon sera accompagné par Sabine Morata au piano et Gilbert Maurin à la guitare.

Durée : 1 heure 15.

Renseignements auprès de l’Acte Chanson au 04 67 04 08 61. Réservations auprès de la MPT Joseph Ricome au 04 67 58 71 96. Prix des places 8€ et 6€ (tarif réduit pour étudiants, chômeurs, adhérents de l’Acte Chanson et des MPT).

Le conteur Fabien Bages est né en Languedoc, et c’est dans le Gard que s’est faite sa venue au monde… du conte. D’abord enseignant, il partageait déjà sa passion pour cet art délicat et offrait sa parole épicée d’accents méditerranéens aux rêveurs de tous âges. Puis il y eut le Festival de paroles d’Alès… Ce fut alors le moment de prendre le large et de devenir conteur professionnel. Aujourd’hui il publie aux éditions La Borée un recueil de Contes et légendes du Gard…

C’est par de nombreuses rencontres et de grands moments de franche rigolade qu’il a récolté ces récits courant des Cévennes à la mer, du Vidourle au Rhône en volant au dessus de la garrigue. Et quand enfin ils ont daigné, un à un, venir se nicher au creux de son oreille, il a su qu’il pourrait à son tour faire partager leurs fantaisies et leur mystère !

Grâce à ce livre, vous apprendrez les secrets du Drac dans son palais de cristal, pourquoi les fées entraînent parfois nos enfants dans leur pays de songes, et ce qu’il convient de faire si vous soupçonnez votre voisine d’être une sorcière. Vous saurez aussi comment l’amour peut naître partout, même au coeur d’une orange, comment le diable se comporte au bal, et combien parfois est adorable la compagnie d’un loup… Toutes choses bien utiles au demeurant, car même avec le temps, la Parole ici n’a rien perdu de sa pertinence.

Contes et légendes du Gard par Fabien Bages, éditions La Borée – 26 €

70 personnes à Montferrier, 60 vendredi dernier dans la belle salle de conférence de la médiathèque Françoise Giroud à Castries, la tournée de printemps du Grand Chemin des Crêtes de l’Héarult se termine  ce vendredi 15 avril à 20h45 à la salle Georges Brassens du Cres.

C’est en effet dans le cadre d’Equitable Concert que sera donnée une représentation exceptionnelle du « Grand chemin… », une représentation qui bénéficiera du concours non seulement de Gino de Zarlo (à la guitare) et de Jacques Palliès (aux poèmes), mais aussi du chef Lionel Licini et de son choeur de femmes Suavé qui interviendront eux aussi dans le cours de la projection avec quelques oeuvres de leur répertoire. L’assurance d’une soirée variée de qualité alliant poésie, musique et chant.

A noter que (- bravo Le Cres ! -) pratiquement pour la première fois le spectacle est annoncé correctement dans la presse. C’est pas dommage !

Normal : le printemps est la période idéale pour enfiler son short, ses chaussures de marche, se glisser dans son sac à dos, ouvrir ses poumons et son cerveau à la nature, aux images, aux divers plaisirs d’être et de partager… Le Grand chemin des crêtes de l’Hérault redémarre donc ce samedi soir à 20h45 à la salle du Devézou à Montferrier. Gino de Zarlo et sa guitare, Jacques Palliès et ses poèmes, vous attendent pour vous entraîner sur ce parcours à la fois physique parmi les plus inattendus et les plus beaux paysages du département mais aussi presque métaphysique en quête d’une sorte d’humanité quotidienne  sublimée par la musique et le chant.

Renseignements et réservations au 06 18 73 73 66.

Deux autres étapes du voyage auront lieu le 8 avril à 18h30 à la médiathèque de Castries et le 15 (dans le cadre du Festival des Voix et d’Equitable Concert) salle Georges Brassens au Crès. A bientôt, jeunes gens !

Encore une belle occasion de dire ce soir au théâtre Gérard Philipe à Montpellier que la désespérance, le rejet de l’autre, la haine cultivée comme une évidence, sont des idées rejetées, dépassées… Une belle occasion en allant au spectacle (et en découvrant un chanteur de grande qualité malgré tous les silences médiatiques) de montrer que la culture, son partage, sont en soi des actes de résistance formidables qu’il faut plus que jamais affirmer… Oui ! Allez ce soir écouter Hervé Lapalud à Gérard Philipe, c’est aussi un acte de salubrité !

Concert au théâtre Gérard Philipe (rue Pagès) à 21h. (En première partie : Cédric). Entrées : 12€/10€. Renseignements et réservations au 04 67 58 71 96.

Week end chargé pour les artistes de l’Acte Chanson… Qui s’en plaindra ?

Trois spectacles différents sont en effet au programme :

Vendredi 18 mars à 21h : « Monsieur Monsieur Tardieu » à Montferrier (salle du Devézou)

Un vibrant hommage (textes et chansons) au poète de la « Môme néant », avec Patrick Hannais, Jean-Loïc Hannais et Jacques Palliès… Du cabaret-théâtre musical comme on l’aime.

Vendredi 18 mars à 21h : « Dans l’horlogerie du monde j’entends un tic-tac nouveau » à Agde (Maison des Savoirs)

Un voyage musical passionné dans l’oeuvre du grand poète et musicien toulousain Claude Nougaro par le trio des Zbroufs. A ne pas manquer !

Samedi 19 mars à 18h : « Un amour cerise » à Juvignac (salle Jean-Louis Herrault)

Plus de trente chansons proposées par Cécile Veyrat, Julien Heurtebise et Jacques Palliès en hommage à Jean Ferrat disparu il y a un an, pratiquement jour pour jour.

 

Chorus l’écrit :
C’est un garçon qui déferle. Textes copieux, gourmands et plutôt décapants, musique bondissante, voix puissante en 220 volts…

Politis insiste :
De ce noir perchoir (le piano), bondissant et vaguement halluciné, il se jette entre deux croches à la tête des noctambules qui, malice ou hasard, ont poussé la porte de cette étrange auberge rouge. Ces badauds, saisis par le rythme épileptique du chansonnier, peuplent depuis, dit-on, les boudoirs de nos modernes exorcistes. Marc Havet est fou, un fou communicatif, c’est dit.

Telerama rajoute :
Rêveur ou bouillonnant, utopiste assumé et autoproclamé  »artiste incorrect », l’olibrius s’en donne à coeur joie, sans format ni sagesse…

Et le Rhinolophe conclue :
En pas moins que 31 chansons, c’est une vision acidulée de notre société projetée avec une énergie contagieuse, et qui, naviguant sans cesse entre surréalisme et hyperréalisme, n’est pas sans faire penser à un Trenet qui voudrait séduire Vian.
Pour en savoir plus : <http://www.rhinolophe.com/>

La femme a droit à sa journée, les poètes à un printemps… Ah ! Que !

Réjouissons-nous, puisque cela permet au moins aux artistes de continuer à exister, la Journée de la femme c’est demain, et le printemps des Poètes ça commence aujourd’hui. Bien entendu plusieurs initiatives, plus ou moins officielles, sont annoncées parmi lesquelles nous retiendrons (charité bien ordonnée etc…)

– la venue ce mardi 8 mars de Cécile Veyrat salle Pitot (à partir de 19h) à l’invitation des Amis de l’Huma

– et (au-delà de l’inauguration du Printemps montpelliérain qui a lieu ce soir à la Maison de la Poésie à 18h30) la présentation du spectacle Monsieur Monsieur Tardieu mercredi 9 mars à 21h salle Saint-Ravy.

Deux spectacles à découvrir par le grand public, même si beaucoup d’autres sont proposés tant le 8 mars que tout au long de la semaine.

Dans la plupart des cas il ne sera pas sans importance de noter que l’entrée est libre.

Sous le titre « Dans l’horlogerie du monde j’entends un tic-tac nouveau », Jérar Slabski et les Zbroufs revisitent l’oeuvre de Claude Nougaro le vendredi 18 mars à 21h à la Maison des Savoirs de Agde. Aboutissement d’un véritable travail de sensibilisation sous la forme d’un atelier chansons ouvert à tous mené par Jérar Slabski, ce concert est un vrai voyage musical dans l’oeuvre du poète et musicien toulousain… Un voyage à la façon des Zbroufs (dont on connait déjà le travail autour de Brel ou Brassens), c’est à dire bondissant et musical, avec un grand respect des auteurs et de leurs engagements.

A ne pas manquer donc le 18 mars prochain à Agde.

Entrées : 4 € et 2 € (tarif réduit) – réservations au 04 67 94 67 00.

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives