Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Pour reprendre ici notre chronique sur le Vin des Poètes, nous avons choisi cette chanson du madrigaliste Dufreny, membre éminent mais aujourd’hui totalement oublié du Parnasse contemporain qui accueillit hier les milliers de poètes que connut le 18ème siècle en France dont on dit qu’il fut un siècle sans poète alors que c’est notre conception trop restrictive de la poésie qui est sans doute en cause.

                                                 Pauvre ermite, je veux t’en croire,

                                                           C’est un grand bien 

                                              De n’avoir rien, de ne désirer rien :

                                      Mais désirer du vin, d’en avoir et d’en boire

                                           C’est, ce me semble, un plus grand bien.

Ermite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives