Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Adèle, Corbier, Bourgeon… avant les chanteurs d’ici.

ADELE

 

C’était au temps d’Adèle et Léon… Adèle D. Le Corre écrivait et chantait déjà des chansons sur des thématiques qui faisaient d’elle un peu… l’exception qui confirme la règle.

Au milieu de ses jeunes collègues de la nouvelle scène française (il faut absolument écouter les disques d’Adèle chante ou la découvrir en concert) elle parlait certes d’amour, de nostalgie, du temps qui passe, mais aussi de vin, d’ivresse… Une exception je vous dis !

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/Je-bois-du-vin-Adèle.mp3|titles=Je bois du vin – Adèle]

JE BOIS DU VIN

Quand j’ai bu cinq à six bouteilles

Quand j’ai trucidé mes litrons

La vie c’est du même au pareil

Mais j’pousse encore un peu l’bouchon

Car pour l’ivresse des sommets

Faut pas lésiner sur la dose

Moi j’bois du vin et y’a pas d’mais

J’repeins en rouge ma vie morose

Refrain :

Moi j’bois du vin V’là ma rengaine

Vive le tanin  Qui noie mes veines

Boit  mon chagrin Et broie ma peine

 

Quand enfin je me sens bien grise

Les joues en feu et l’œil éteint

Quand enfin l’alcool me déguise

D’un masque de joyeux lutin

J’ouvre encore un dernier flacon

Faut pas lésiner sur la dose

Moi j’bois et j’demande pas d’pardon

J’la veux sanguine ma vie en rose

Refrain :  

Et quand tous les poivrots seront morts

J’s’rai encore accrochée au bar

Même si ça tangue j’vir’rai pas d’bord

Le pied marin j’tiendrai la barre

Et j’boirai un dernier p’tit coup

Faut pas lésiner sur la dose

Et j’boirai pour donner du goût

A ma vie qui vaut pas grand chose

Refrain : 

 

François CORBIER

Bien sûr on pourrait calculer le nombre de tartes à la crème reçues par François Corbier pendant la dizaine d’années qu’il a passé à la télévision française dans les émissions enfantines de Dorothée… et regretter leur incidence sur la carrière, l’œuvre d’un des meilleurs auteurs-compositeurs actuels de la chanson française porteuse de sens, elle-même portée par une sensibilité et un humour à la densité rarement atteinte. Oui ! N’en déplaise aux pâtissiers, François Corbier est un grand… Même dans ses pochades « familiales », comme la chanson que nous donnons ci-après, il a du talent !

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/Un-deux-trois-François-Corbier1.mp3|titles=Un, deux, trois, François Corbier]

UN DEUX TROIS

 J’avais une bouteille au fond de mon berceau,
J’en avais gardé le goût , j’y repense souvent.
Pourtant il a coulé du vin sous les tonneaux
Depuis que j’ai quitté le ventre de maman !

Refrain :
et j’dis un , et j’dis deux , et j’dis : un deux trois !
Patron nos verres sont vides, remettez nous ça !

C’est entre deux bouteilles , entre deux apéros
Que grand père et Mamée sur la carte des vins
M’ont enseigné les maths , la lecture , la géo,
Tandis que je dansais les flacons à la main .

 

J’allais pas à l’école pendant les jours en i
Dressé dans mes galoches et sous mon béret bleu
J’étais avec Mamée dans les épiceries,
Pour le vin le moins cher on courait les banlieues.

Quand l’épicier était plutôt grand , plutôt brun
S’il avait une réserve au fond du magasin,
Mamée en ressortait le corsage détruit
Minaudant : « l’épicier a de superbes fruits . »

Grand père était un rouge , il rêvait du grand soir,
Sans armée, sans curé, sans patron , sans douleur.
Il chassait l’oppresseur, accoudé au comptoir
Au rythme ordinaire de six verres de blanc à l’heure.

Un matin il m’a dit : « je te lègue mon verre
j’ai trois trucs à chanter au caviste d’en haut . »
Je l’ai vu s’en aller la casquette à l’envers
Depuis ce temps j’attends son retour au bistrot.

 

Patrice BOURGEON

Avec son spectacle « Amours de zinc » joué plus de 200 fois à travers le monde, Patrice Bourgeon a été un véritable ambassadeur de notre divin breuvage.

C’est en effet en compagnie de poèmes de Charles Baudelaire, en évoquant la si sensible Sapho qu’il mène son ambassade, et même si tout n’est pas à la hauteur, ne nous y trompons pas :

Faudrait surtout pas croire  Qu’on est des sacs à vin

On a du savoir-boire  De belles manières et le gosier fin.

… Heureusement !

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/Le-vieux-café-a-fermé-Patrice-Bourgeon.mp3|titles=Le vieux café a fermé, Patrice Bourgeon]

LE VIEUX CAFE A FERME

Le vieux café a fermé

Sur la place du marché

Où c’est qu’on va boire un coup

Va boire un coup

Le vieux café a fermé

Sur la place du marché

D’ailleurs y’a même plus d’marché

Y’a plus d’marché

On s’retrouvait jour de marché

Avec les potes du quartier

Y’avait le boucher le volailler

Ils étaient cons com’ des paniers

Mais putain qu’on s’ marrait

Mais putain qu’on s’marrait

Refrain 

Et puis un jour ils ont rasé

Les vieilles baraques du quartier

A coups de bull à coups de pelle

C’était pas un quartier nickel

Mais putain qu’on vivait

Mais putain qu’on vivait

Refrain 

Nous ont foutu à la place

Cet hypermarché dégueulasse

Et les p’tits vieux com’ des zombis

Se traînent derrière leur caddies

Mais j’ te jure que ces enfoirés

On va les leur faire bouffer bouffer

Leurs surgelés sans les dég’ler

Leurs surgelés sans les dég’ler

Le vieux café a fermé

Sur la place du marché

Où c’est qu’on va boire un coup

Va boire un coup

Le vieux café a fermé

Sur la place du marché

D’ailleurs y’a même plus d’marché

Y’a plus d’marché

Le vieux café a fermé

Sur la place du marché

Où c’est qu’on va boire un coup

Va boire un coup

Va boire un coup

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives