Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

 Marie-Hélène COURTIN

Si la parité est, de façon générale, assez bien respectée dans le monde du spectacle, rares par contre sont les femmes qui ont célébré le vin dans leurs œuvres (même si comme on l’a vu précédemment elles sont de plus en plus présentes).

… Sans doute a-t-il fallu à Marie-Hélène Courtin un père vigneron – au cœur de la Vaunage – pour nous donner ce très beau texte d’hommage au travail de la vigne, à cette sorte de combat solitaire, fondamental, avec la terre.

Auteur-compositeur-interprète, musicienne et comédienne, Marie-Hélène Courtin parcourt depuis près de 35 ans les scènes du Languedoc. Elle a cinq albums de chansons à son actif.

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/03-MH-Courtin-TU.mp3|titles=03-MH Courtin – TU]

 TU

Tu as passé ta vie

A surveiller le ciel

A craindre trop de pluie

Le mildiou ou le gel

Tu t’en allais dès le chant des oiseaux

Au point du jour au pas lent des chevaux

Tu partais pour ta vigne

Seul comme en éclaireur

Guettant le moindre signe

De vent avant-coureur

Espoudasser en novembre

Gabeller les sarments

Sulfater au printemps

Tailler à carême ou cendres

Sous un mistral cinglant

Soufrer à la St-Jean

Labours par tous les temps 

 

Tu as passé ta vie

A redouter la grêle

Oïdium ou cochylis

Entre bardane et prèle

Gourde et musette au fond d’un cageot

Ton vieux béret ta chemise à carreaux

Tu as passé ta vie

Assis sur ton tracteur

Brinquebalant fier et digne

Chariot enjambeur

Hottes comportes et seaux

Serpette ou sécateur

poissent dans la chaleur

Pastières et tombereaux

S’emplissent d’heure en heure

Sous les mains des coupeurs

Au pas lourd des porteurs

 

Tu as passé ta vie

Dans le froid dans le vent

Dans la boue sous la pluie

Sous un soleil brûlant

Tu as passé ta vie

A bichonner ton vin

De pressoir en demi-muid

A la St-Martin

Muscat œillade cabernet cinsault

Syrah grenache chardonay merlot

Marsanne roussane carignan aramon

Cabernet sauvignon

Tu as passé ta vie

Entre lavande et thym

Oliviers tamaris

Tramontane et marin

 

Tu finiras ta vie

un soir plein de douceur

quand la terre se résigne

à calme et torpeur

Lorsque l’automne incendie les coteaux

Et met au ciel gris des vols d’étourneaux

Quand octobre dans les vignes

Fait place aux grappilleurs

Aux pies aux poireaux de vigne

Perdrix rouges et chasseurs

Roquette pêches de vigne

Et merles moqueurs

 

Daniel BOURGUET

Qui dira les chemins divers qu’emprunte l’inspiration lorsqu’il s’agit d’écrire un poème ? Une chanson ? Tous les textes que nous citons dans ces pages parlent de vin, mais décidément ils le font sur tous les tons, mêmes les plus extrêmes…

Heureusement d’ailleurs que l’irrévérence se pratique encore un peu aujourd’hui, et que dans nos sociétés de plus en plus idéologiquement fermées, il est encore des artistes pour surprendre et interpeller.

Daniel Bourguet, militant engagé sur bien des fronts, est l’auteur d’une oeuvre chantée importante, essentiellement basée sur la fraternité et le rapprochement des peuples, auteur de la Méditerranée.

 

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/08-DBourguet-Le-vin-nouveau.mp3|titles=08-DBourguet – Le vin nouveau]

 

LE VIN NOUVEAU

J’ai jamais obéi à un sergent

J’ai déjà fait les vendanges

J’ai jamais mis la main sur un fusil

J’ai déjà pris une cuite

Qui tue le plus entre un soldat et un patron de bar

J’veux pas l’savoir

Tant j’ai la peur des militaires

Des dictateurs et de la guerre

Refrain : 

Le vin nouveau est arrivé

On va en vendre au monde entier

Ce serait beau Mr Dassault

Si on vendait au monde entier

Plus de pinard que d’armes (bis)

J’aimerais voir Netanyaou un peu saoul

Avec Arrafat danser le zouk

J’aimerais voir tous les salauds d’l’univers

A l’amitié lever leurs verres

Qui tue le plus entre un chauffard et un pilote de char 

J’veux pas l’savoir 

Tant j’ai la peur des militaires

Des dictateurs et de la guerre

Refrain

On m’avait dit qu’il fallait une armée

Pour notre sécurité 

Mais c’est sur nous qu’ils sont venus cogner

Quand on criait liberté

Entre un flic et un verre de pinard qui tue le plus l’espoir

J’veux pas l’savoir

Tant j’ai la peur des militaires

Des dictateurs et de la guerre

Refrain :

Le vin nouveau est arrivé

On va en vendre au monde entier

Ce serait beau Mr Dassault

Si on vendait au monde entier

Plus de pinard que d’armes (bis)

Le vin nouveau est arrivé

On va en vendre au monde entier

Mais Mr Dassault n’est pas beau

Il n’a pas voulu m’écouter

Aussi je vais m’saouler (bis)

 

Christian MIRAILLES

Qui n’a pas connu Christian Mirailles ne sait sans doute pas combien les hommes peuvent aussi gaspiller leurs talents, les perdre dans de pauvres éclats illusoires dispensés par l’alcool.

Dans la brutalité de l’ivresse, rares sont ceux qui s’y voient du génie, et la peur du vide devient terrible alors pour celui qui finit par douter de tout et surtout de lui-même.

Notre ami Mirailles a un jour franchi les limites que la vie essaie (trop souvent en vain) de nous apprendre, et il s’en est allé… Il aurait eu pourtant beaucoup de choses encore à nous dire.

Auteur de cette « nonette » rendue à son humanité, Jean-Pierre Tabard était le parolier favori de Christian Mirailles.

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/07-Ch.Mirailles-la-Nonette.mp3|titles=07-Ch.Mirailles – la Nonette]

LA NONETTE

La nonette dansait dans la cave du cloître

Les jupes relevées sur ses genoux trop blancs

La nonette dansait et ses jambes d’albâtre

Faisaient des entrechats

Elle virevoltait légère hiératique

Un sourire d’extase sur ses lèvres d’enfant

Ses sandales glissaient sur les dalles rustiques

Et crissaient sous ses pas

Refrain :   

Seigneur tu fis la vigne et le jus de raisin

Gloire soit à ton nom gloire soit de tes grappes

Maria veritas in vino carpe diem

Trois pater trois ave à celui qui m’attrape

 

La nonette chantait en tenant dans ses mains

Une coupe d’un vin au parfum enivrant

Le liquide tanguait à chaque tour de rein

A chaque pas de danse

Tout en se déhanchant elle portait coquine

A sa bouche ingénue le nectar gouleyant

Par petites gorgées l’insolente frangine

Se grisait en cadence

 

La nonette voguait entre les fûts de chêne

Goûtant de ci de là aux ambres veloutés

Sa langue clapotait et donnait à la scène

Un air de cabaret

Et la petite sœur emportée par les brumes

De l’alcool et du rythme paraissait envoutée

A gorge déployée légère comme une plume

La drôlesse riait

 

La nonette planait au dessus du couvent

Un pâtre doux et blond l’enlaçait à la taille

De jeunes angelots scandaient à tous les vents

Saint-Eloi n’est pas mort

La pauvrette en rêvant poussait de longs soupirs

Agitant ses mollets sous la bure en bataille

La poitrine oppressée du feu des élixirs

Qui lui brûlaient le corps

 

Lucifer jubilait et riait tant que presque

Il en était touchant sympathique ; pour sûr

L’ivresse de la none n’avait rien de dantesque

A peine purgative

L’enfer cré nom d’un diable avait d’autres valeurs

Ce n’était pas le lieu de vénielles encornures

Il supplia le ciel qu’on laisse à ses vapeurs

La cornette émotive

 

La nonette pleurait au fin fond du couvent

Un bol de vin de messe entre ses mains d’albâtre

Elle priait priait fort religieusement

Bacchus et Dionysos

Le tout-puissant là-haut n’en demandait pas tant

La nonette le vieux n’en avait rien à battre

Son verdict retentit sec laconiquement

Votre sœur c’est un os.

 

Gérard FRANCO

 

Dans les vagues de notes aigrelettes qui accompagnent les joutes dans le midi, parmi les cris des hautbois et les percussions des tambourins, du côté de Sète et de l’Etang de Thau, dans sa tenue blanche immaculée, vous apercevrez nécessairement Gérard Franco qui (au-delà de quelques chansons plutôt sympathiques comme « l’Esprit du Vin » que nous donnons ici) s’est essentiellement voué à cette musique populaire très codée qui retentit tous les étés au bord des canaux de nos villes côtières…

Il existe une version de cette chanson « revue et corrigée » par Hervé Tirefort. Heureux également ceux qui la connaissent !

[audio:http://www.actechanson.fr/wp-content/upload/09-GFranco-esprit-du-vin.mp3|titles=09-GFranco – esprit du vin]

Vous entendez ?

Une réponse à Le Vin des Poètes – Episode 26 : Le temps des chansons d’ici (2)

  • Bonjour,

    Gérard FRANCO est un Auteur compositeur interprète, qui chante depuis, plus de 40 ans. Il a écrit une centaine de chansons. Son autoproduction : « Disques Toéta, »à MEZE, est financée par la musique traditionnelle (Joutes, totems, et autre). Voir son nouveau site web, http://gerardfranco.jimdo.com/ comprenant : 2 albums, »Le Messager, de 10 titres, et « Ma thérapie » – 16 titres, sorti en 2012.

    Un ami-fan, Mézois, de longue date,
    José RODRIGUEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives