Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

Cinq épisodes encore et nous atteindrons le but… Vous l’avez mérité !

PATRIC

 

Dans une discographie presque entièrement vouée à la langue occitane, Patric, chanteur occitan sans doute le plus populaire de ces trente dernières années, a également donné quelques titres en français tel ce « Dieu me damne » véritable prière bachique dont après tout, il ne tient qu’à nous (et sans doute à une visite commentée des Coteaux du Languedoc) qu’elle atteigne à l’exhaustivité.

Né sur les bords de l’étang de Thau, après de nombreuses tournées dans le monde entier, notamment en Afrique, en Scandinavie et aux Etats-Unis, Patric est aujourd’hui à la tête d’une vingtaine de disques tous édités ou réédités par sa maison de production Aura.

DIEU ME DAMNE

1- Dès que le soleil se lève que j’entends le chant du coq

Je commence ma prière aux Coteaux du Languedoc

De St-Jean-de-la-Blaquière à St-Christol, St-Saturnin

De St-André, St-Georges d’Orques en passant par St-Guilhem 

Dieu me damne ! Ora te pro nobis

Dieu me damne ! volem beùre al pais  

2- Je veux me sauver des flammes en invoquant St-Chinian

Et chanter Dieu me damne parce que je suis fort croyant

Cette longue litanie me poursuit tard dans la nuit

Et ma journée se termine en priant St-Drézery 

Dieu me damne ! Ora te pro nobis

Dieu me damne ! volem beùre al pais  

3- St-Mathieu et St-Pargoire je vous implore tout haut

Et je chante votre gloire allongé sous le tonneau

Ste-Croix et St-Nazaire St-Bauzille et St-Guiraud

Ecoutez bien ma prière ma litanie des Coteaux 

Dieu me damne ! Ora te pro nobis

Dieu me damne ! volem beùre al pais  

4- Pour quelques fautes commises j’en implore St-Sériès

Le soir seul dans ma cuisine après quatre St-Genies

Et si la faute est trop grande trois St-Félix-de-Lodez

Et pour faire bonne amende quelques St-Gely-du-Fesc 

Dieu me damne ! Ora te pro nobis

Dieu me damne ! volem beùre al pais  

5- Entre Langlade et Faugères entre la Clape et Claret

Il y aurait de quoi refaire un nouveau calendrier

Que les Coteaux me pardonnent ceux que je n’ai pas cités

Mais leurs noms sur mes bonbonnes les ont bien canonisés 

Dieu me damne ! Ora te pro nobis

Dieu me damne ! volem beùre al pais  

6- Pardonne-moi grand St-Pierre si j’ai oublié ton nom

Tout au long de ma prière de mon humble procession

Et si tu me fermes ta porte pour le jugement final

Ne m’en veut pas si j’emporte avec moi un cardinal.

 

Yves DAUNES

« Je suis entré dans la chanson par la petite porte et j’en sortirai sans laisser de trace… » écrivait Yves Daunès, le troubadour Yves Daunès, à l’ouverture de son livre « Par la petite porte » où déjà, il y a plus de trente ans, il faisait un premier bilan de son parcours d’artiste (et je n’ai volontairement pas utilisé le mot « carrière »).

… Sans laisser de trace ? Trente ans après il suffit d’écouter un CD, de retrouver un vieux vinyl d’Yves Daunès pour se rendre compte que les traces sont là et… qu’elles comptent !

 

 

LE VIN DU DIABLE

Par une nuit sans lune

J’ai pris la clé des champs

La roue de la fortune

Grinçait en ce temps-là

J’ai visité la foire

Des idées toutes faites

Les ai mises dans ma tête

Pour essayer d’y croire. 

Refrain 1 :

J’écris ces quelques lignes en souvenir de moi

si je n’ai plus de vignes c’est depuis que je bois

la coupe que le diable me tendit sous la table

sur un rythme de valse s’en sont allées mes illusions

mais la vie s’en balance et tout finit par des chansons  

Par une nuit d’ivresse

J’ai pris la clé des cœurs

Bondissant d’allégresse

Dans un verre de liqueur

Au fond de quelque rêve

J’ai rencontré l’amour

La rencontre fut brève

L’extase tourna court 

Refrain 2 :

J’écris ces quelques lignes en souvenir de toi

si je n’ai plus de vignes c’est depuis que je bois

la coupe que le diable me tendit sous la table

sur un rythme de valse s’en sont allées nos illusions

mais la vie s’en balance et tout finit par des chansons  

Par une nuit de chance

J’ai pris la clé des vents

Au pays d’oubliance

J’ai trouvé le néant

La rencontre fut bonne

J’avais trouvé ma voie

Je ne suis plus personne

Je ne suis plus que moi

Refrain 3 :

J’écris ces quelques lignes en souvenir de rien

si je n’ai plus de vignes c’est que, je m’en souviens

c’est que le vin du diable je l’ai bu sous la table

sur un rythme de valse s’en sont allées nos illusions

mais la vie s’en balanceet tout finit par des chansons  

Par une nuit fantasque

J’ai pris la clé de sol

J’ai déposé le masque

Derrière un si bémol

J’ai courtisé les muses

Leur ai fait des enfants

Depuis je m’en excuse

Je modifie mon chant 

Refrain 3 :

J’écris ces quelques lignes en souvenir de vous

si je n’ai plus de vignes depuis que je suis fou

c’est que le vin du diable je le bois sur la table

sur un air de guitare sont revenues mes illusions

mais la vie s’en balance et je retourne à mes chansons

 

Bernard POCHET

Dans un monde policé, de plus en plus voué à la pensée unique, on a oublié que le vin, notre vin, nos vignes, ont aussi suscité l’imprécation…

Venue du fond de l’Aude, solitaire, absolue, la voix de Bernard Pochet « chansonnier d’origine incontrôlée » nous le rappelle presque avec violence. C’était pourtant il y a trente cinq ans à peine !

 

 

SUPPLIQUE AUX VIGNERONS DU LANGUEDOC

Le vin c’est sain mais c’est pas fait par des p’tits saints

On sulfate la vigne que veux-tu Minervois Var Corbières Hérault

Mais où donc est la joie de vivre des vignerons du Languedoc

Tu vends ton vin au mandataire coopérative interposée

Tu t’fais couillonner en beauté par Préfontaines et Nicolas

Les vins qui craquent l’estomac quelle publicité de choix

Quand Corbières ou quand Minervois est en vente au supermarché

De Paris ou de Levallois Il est trafiqué dégueulasse

C’est plus du vin c’est d’la vinasse Tous les promoteurs viticoles

Tous les traficotteurs d’alcool Et pour un prix bien dérisoire 

Vide ton vin d’son p’tit goût d’terroir C’est comme si t’envoyais tes filles

Se prostituer rue Saint-Denis Ton vin c’est tout ton horizon

Et tu le donnes pour un quignon Aux profiteurs et aux voleurs

Ne chiales donc plus sur les Cathares Sur l’Occitanie francisée

Pense plutôt qu’avec ton pinard Et si tu te démerdes bien

Sur le marché européen Tu vendras tes pots de vin

Mieux que Dassault donne les siens La France premier pays marchand d’canons

Des canons d’ rouge bien entendu De vin-purée pas corrosifs

Du genre laxatifs explosifs Mais un p’tit vin bien de chez nous

Que Montaigne, Rabelais, Ronsard Ont vanté jusque dans leur art

Fait qu’ ton p’tit vin d’gouttière D’Hérault du Var ou de Corbières

Ne soit pas pris dans le chaos D’la production outrancière

Car si in vino veritas La vérité est dans le vin

Elle peut se cacher dans le puits Et si le puits est asséché

Tu ne pourras plus arroser Ta vigne ta vigne.

 

(Ouf ! A suivre… j’espère)

 

 

Une réponse à Le vin des poètes – Episode 28… Toujours le temps des chansons d’ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook
Archives