L'Acte Chanson

Cie de création et de diffusion de spectacles vivants – Montpellier

La Cgt revendique depuis des années une loi de programmation et d’orientation pour la culture.

Un projet de loi « liberté de création architecture et patrimoine » (LCAP) est présenté par le Ministère de la Culture au parlement et doit être examiné le 28 septembre à l’Assemblée nationale. Non seulement ce texte n’est pas à la hauteur des ambitions que nécessite un véritable service public des arts, de la culture, de l’audiovisuel et du cinéma. (Aucune disposition ne concerne l’audiovisuel public par exemple.)… Mais certains articles représentent une véritable provocation pour nos professions. C’est le cas notamment des artistes interprètes pour qui le Ministère de la culture et de la communication réserve la remise en cause de la présomption de salariat inscrite dans le Code du travail au prétexte de favoriser l’exposition des pratiques artistiques en amateur.

Lors de la dernière réunion de « concertation », organisée par le Ministère à la fin du premier trimestre 2015, la proposition portée par la Direction générale de la création artistique (DGCA) a été rejetée en bloc par l’ensemble des syndicats de salariés, ralliés autour d’un projet de position commune entre la CGT et la COFAC (Coordination des fédérations d’associations de culture et de communication qui regroupe notamment les fédérations de pratiques artistiques en amateur). Un accord pouvait être largement trouvé mais la DGCA a décidé de maintenir, sans rien vouloir entendre, un texte qui met littéralement en danger la présomption de salariat des artistes interprètes !

Au nom de l’exposition de la pratique artistique en amateur, parfaitement légitime, le ministère souhaite pouvoir permettre aux entreprises subventionnées, en mal de financement, de boucler leurs programmations en remplaçant les artistes salariés par des artistes non rémunérés, au prétexte qu’ils ne seraient pas professionnels.

Nous assistons à un simulacre de concertation !

En outre les projets de décrets et arrêtés qui doivent accompagner l’application de la future loi LCAP, notamment ceux concernant les cahiers des charges et les labels, sont élaborés, discutés avec certains employeurs, et semblent figés avant même qu’une pseudo concertation ne voit le jour. Il en est de même pour les comptes-rendus des groupes de travail préparant la conférence pour l’emploi, où les interventions des différentes organisations syndicales de salariés n’apparaissent pas, préparant ainsi le «Diktat » de la DGCA sur ces sujets…

Les 15 et 16 octobre prochains doit avoir lieu la conférence pour l’emploi, annoncée et pilotée par le Premier Ministre et les ministères de la Culture et de la Communication et du Travail.

Cette conférence fait suite à la concertation nationale sur l’emploi et l’intermittence. Celle-ci  a déjà abouti à l’adoption d’articles dans la loi Rebsamen, prévoyant le maintien de dispositions spécifiques pour l’assurance chômage aux salariés intermittents et de nouvelles règles de négociation pour les annexes 8 et 10.

Dans ce contexte la Fédération Cgt Spectacle et ses syndicats sont particulièrement inquiets du déroulement et des conclusions de la prochaine conférence sur l’emploi. Le gouvernement va-t-il reprendre la pratique antisociale du ministère de la Culture et imposer aux professionnels du secteur les conclusions de ce rendez-vous qui doit être fondamental pour l’emploi dans le spectacle vivant, l’audiovisuel, le cinéma et la musique ?

Nous attendons une réponse claire du Premier Ministre et des ministres de la Culture et du Travail. Nous exigeons le retrait du projet de remise en cause de la présomption de salariat des artistes interprètes, la reprise immédiate de la concertation et du dialogue social (notamment autour du projet de loi LCAP) seule à même de nous convaincre de l’utilité de la conférence pour l’emploi.

Nous tenons par ailleurs l’ensemble des textes cités dans ce communiqué à la disposition de la profession.

Gustave_Courbet_033C’est par deux soirées consacrées à Charles Baudelaire, les 16 et 17 octobre prochains, respectivement à l’Art en Poche à Lodève et chez Trinque Fougasse ô Nord à Montpellier, que vont reprendre les concerts organisés par l’Acte Chanson : « de la chanson avant toute chose ».

Trois rendez-vous ont déjà eu lieu durant les premiers mois de l’année avec le « gratteur de guitare » Gilbert Maurin (20 mars), le comédien Patrick Hannais et son CD « Etranger à personne » (30 avril et 1er mai), Hervé Tirefort et deux chorales de Jazz à tous les étages (12 juin).

Aujourd’hui trois autres concerts sont programmés d’ici la fin de l’année, chacun d’eux étant donné à deux reprises :

– V. 16  et S. 17 octobre « Un soir avec Baudelaire » respectivement à Lodève et Montpellier, avec Alain Garcia et Jeune Goinfre

Corbier– V. 13 et S. 14 novembre François Corbier respectivement à Lodève et Montpellier

– V. 11 et S. 12 décembre « les chansons argentines de Bianca et José Carlos » selon la même chronologie.

Bienvenue à tous les amoureux de la chanson.

Tarifs : 10 € et 7 € chez Trinque Fougasse à Montpellier. Participation libre à l’Art en Poche.

Renseignements et réservations au 04 67 04 08 61 et sur contact@actechanson.fr

Après l’annulation du 5 septembre, une nouvelle date a été retenue avec le service Culture de la Ville de Montpellier pour la première du spectacle de l’Acte Chanson « …où neigent des vols d’oiseaux. Cantilène languedocienne». Il aura lieu le samedi 3 octobre à 21h à l’espace Dionysos d’Antigone Montpellier.

Rappelons que ce spectacle collectif (Fabien Bages, Hervé Tirefort, Patrick Hannais et Jacques Palliès sont à l’affiche) construit à partir d’un texte de Robert Lafont, entend donner la parole aux artistes sur le thème de la région.

A entendre… en n’oubliant pas de prendre une « petite laine » (spectacle donné en plein air sans possibilité de repli en cas de pluie ou de neige.)

En collaboration avec l’association ACL et l’école de musique La Lyre, l’Acte Chanson présente le vendredi 18 septembre à 21h à Montferrier (grande salle du Dévézou) Michèle Bernard en concert avec sa dernière création en trio « Les p’tites boites ». Un grand moment de chansons à l’orée de la dernière saison de  l’Acte Chanson.

MB2

Quelle artiste autre que Michèle Bernard pouvait en effet mieux marquer les débuts de la dernière saison de l’Acte Chanson ? De cette volonté militante qui, depuis près de 20 ans, nous anime de donner à entendre les meilleur(e)s auteurs-compositeurs-interprètes, ceux et celles qui ont une oeuvre à donner et pas seulement une carrière à retracer, un métier à exercer… ?

Avec ses mots cinglants et ses mots de velours, avec sa voix unique et son accordéon, depuis plus de 25 ans, ainsi est Michèle Bernard, grande parmi les grandes, même si elle s’est toujours refusé aux excès de la communication, aux délires médiatiques, aux gros mots du showbiz.

Elle répond aujourd’hui à l’invitation de l’Acte Chanson par un nouveau récital en trio – Les p’tites boites – où elle rassemble ses plus tendres, ses plus attachantes, ses plus féminines chansons, peuplées de femmes aux révoltes salutaires, aux espoirs têtus… Un récital aux parfums vivifiants qui redonnent le sourire et l’envie de mordre la vie à pleines dents…

Nous aimons Michèle Bernard, sans concession, sans réticences, et c’est cet amour que trop peu d’artistes nous ont inspiré, que nous voulons partager.

 

 LES P’TITES BOITES (Récital en Trio)

Avec ce concert, Michèle Bernard s’amuse, s’enrichit du temps qui passe, sans en esquiver les fêlures. Dans ce nouveau récital, elle rassemble ses plus féminines chansons dans un pot-pourri qui sent bon l’antimorosité.

Un pot noble choisi avec soin ! Portraits de femmes où défile la vie toute entière, l’enfance, la vieillesse, la mort, l’amour. Espoirs têtus, révoltes salutaires, envie tenace de bousculer « nos petites vies toutes pareilles ».

Accompagnée par ses complices de Sens dessus dessous, Michel Sanlaville à la guitare et à la contrebasse et Sandrine De Rosa au violon et aux percussions, les chansons de Michèle changent d’arômes pour mieux faire pétiller les oreilles.

Un récital aux parfums vivifiants qui redonnent le sourire et l’envie de mordre à pleines dents la vie et de ne jamais trahir son enfance.

Un pot-pourri à mettre dans toutes les maisons !

Avec : 

Michèle Bernard : textes, musiques, accordéon, chant

Sandrine de Rosa : accordéon, violon, percussions, tuba, ukulélé, chant

Michel Sanlaville : arrangements, contrebasse, guitares, chant  

A voir : Vendredi 18 septembre 2015 à 21h dans la grande salle du Devézou à Montferrier. En collaboration avec l’association Culture et Loisirs du village et l’Ecole de Musique La Lyre.

Entrées : 15 €, 12 € (pour membres des associations organisatrices), 10 € (réduits pour étudiants, personnes en difficulté, groupes de 10 personnes). Renseignements et réservations 04 67 04 08 61 (Acte Chanson) et 06 18 73 73 66.

 

jacques55Comme nous l’avons déjà annoncé, de nombreux artistes de la région accompagnent depuis le 1er septembre l’exposition de Christian Stalla « l’alphabet de la musique » que l’Office du tourisme de Sète accueille sur la Marine, salle de la Macaronade.

15 artistes sont ainsi à l’affiche, dont, ce dimanche 6 septembre, Jacques Palliès avec un large choix de chansons personnelles. Sera également présent l’étonnant Jean-Pierre Leques et son ukulélé.

Rendez-vous à 18h pour ne rien râter

Par suite d’un malentendu administratif avec la ville de Montpellier, l’Acte Chanson ne peut assurer la première du spectacle « … où neigent des vols d’oiseaux » prévue ce samedi 5 septembre 2015 à 21h à l’espace Dionysos d’Antigone à Montpellier.

Nous nous excusons vivement de ce désagrément qui, nous l’espérons, sera prochainement compensé dans le même lieu et avec le même souci qualitatif que celui qui nous anime depuis 12 ans et la naissance du rendez-vous « chansons sous les étoiles ».

Confirmation en sera apportée prochainement par les médias locaux.

En vous remerciant pour votre compréhension.

 

Pour l’Acte Chanson

Jacques Palliès

MB2

C’est dans la grande salle du Devézou à Montferrier-sur-Lez que l’Acte Chanson en collaboration avec l’Association Culture et Loisirs du village et l’école de musique La Lyre, accueillera vendredi 18 septembre à 21h la grande Michèle Bernard pour un spectacle « Les p’tites boites » où l’artistes a réuni ses chansons « les plus féminines, dans un pot pourri qui sent bon l’antimorosité ». En fait « un pot noble choisi avec soin » où défile la vie toute entière : l’enfance, l’amour, la mort, les espoirs têtus, les révoltes salutaires…

Accompagnée par ses complices : Sandrine de Rosa (au violon et aux percussions) et Michel Sanlaville (à la guitare et à la contrebasse), les chansons de Michèle changent d’arômes pour mieux faire pétiller les oreilles et donner un récital aux parfums vivifiants… Un pot pourri à mettre dans toutes les maisons.

Entrées plein tarif 15€, associations organisatrices 12€, réduit 10€.

Renseignements et réservations : 04 67 04 08 61 et contact@actechanson.fr

 

Image

Sur une idée de Jacques Palliès. Avec Patrick Hannais (textes, poèmes et chant), Hervé Tirefort (chant, piano, arrangements), Jacques Palliès (chant, textes, poèmes, guitare), Fabien Bages (contes).

Chansons et poèmes de Charles Trenet, Jacques Palliès, Boby Lapointe, Georges Brassens, Paul Valery, Gilbert Maurin, Jean Cévenol, Michel Réhane, Hervé Tirefort, Joseph Delteil, Claude Banc, Claude Aubry, Jean Ferrat

Une production : compagnie Acte Chanson (août 2015)

Les artistes ont bien des choses à dire sur l’idée même de région, et des choses qui n’ont évidemment que peu à voir avec celles des hommes politiques ou des économistes.

Le Languedoc-Roussillon n’échappe pas à cette règle, plus que toute autre région même puisque celle-ci est la nôtre.

C’est à partir d’un texte de Robert Lafont (universitaire, écrivain, occitaniste), écrit pour la revue mutualiste VIVA, que l’Acte Chanson a déroulé le fil d’une histoire finalement bien différente de celle racontée avec complaisance par la plupart des medias et des spécialistes « uniformisés »…

Déclinée en chansons, en poèmes (et en contes dès la première version de ce spectacle créé en avril 2004) elle permet aux artistes de nous faire parcourir un voyage inattendu qui se déroule à l’envers des caravanes citadines ou touristiques, c’est-à-dire transversalement, de la mer partout recommencée aux causses, aux Cévennes, avec l’œil neuf des explorateurs en quête de nouveaux rivages pour de nouveaux pays, de nouveaux visages pour d’autres échanges, d’autres mélanges, d’autres surprises et, peut-être, un autre futur… Le nôtre !

Les artistes

Fabien Bages – conteur (français, occitan). Spécialiste des contes du Languedoc, de Catalogne, de Provence et des Pyrénées adaptés de la tradition orale pour les publics d’aujourd’hui… Echappant à l’Histoire et au temps, ces contes révèlent un univers où le fantastique se mêle à la poésie, l’amour à la peur, le rire à l’effroi…

Quatre de ses histoires ponctuent la cantilène de l’Acte Chanson.

Patrick Hannais – comédien, chanteur. Comédien indépendant installé en Languedoc depuis plus de 20 ans il est régulièrement présent dans les créations du théâtre contemporain régional et manifeste une vraie passion pour la poésie.

Depuis sa rencontre avec l’Acte Chanson il participe aux spectacles collectifs de la compagnie. Un premier CD de chansons personnelles vient d’être édité.

Hervé Tirefort – pianiste, arrangeur, chanteur, imitateur. Artisan du spectacle de proximité, élevé en fût de scène, il a de la bouteille et du fond. Avec son piano magique il nous entraîne dans un monde où les mots roses se grisent, les chansons textuelles chevauchentles géopolitiquement incorrectes…

Et tel sera encore son credo dans la création de l’Acte Chanson.

Jacques Palliès – musicien, chanteur. Avec sa guitare en bandoulière, il arpente la chanson d’ici avec le désir profond de lui permettre de retrouver la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre : celle du sens et de l’émotion…

Il est à l’origine de la plupart des spectacles collectifs de l’Acte Chanson.

 

photo« De la chanson avant toute chose » mardi soir à Balaruc-les Bains à l’initiative du service animation de la commune en partenariat avec l’Acte Chanson. Cela se passait  au « bain de pied », face à l’Office du tourisme où, après Jérar Slabski en juillet, Marine Desola offrait son spectacle « Marinela ». Le principe : des chansons, des chansons et encore des chansons, accompagnées à l’orgue de barbarie, calées sur des bandes sons ou à partir de cahiers de chant… Et tous de reprendre en choeur « la maman des poissons », « la java bleue », « emmène-moi » et quelques autres succès de Claude François ou Sheila…

D’évidence une initiative appréciée à renouveler.

Agenda

Il n'y a aucun événement à venir.

Sur Facebook

Archives